Navigation – Plan du site

Extra-terrestre

Extraterrestrial
Numéro coordonné par Louise Hervé et Chloé Maillet

Elise Muller, dite Helen Smith, Langage ultra-martien

  • 1 Emmanuel Kant, Histoire générale et théorie du ciel, appendice sur les habitants des astres, Tradu (...)

« Bien qu’il puisse paraître que, dans un tel sujet, il n’y ait aucune limite nécessaire au libre essor de l’imagination ; que, lorsqu’il s’agit de définir les propriétés des habitants des mondes lointains, on ait le droit de lâcher la bride à la fantaisie, avec plus d’abandon même que le peintre qui veut figurer les plantes et les animaux de terres inconnues, et que tout ce qu’on voudra penser de ces habitants ne puisse être ni démontré ni contredit ; pourtant faut-il avouer que, de la distance des astres au Soleil, naissent certains rapports qui exercent une influence essentielle sur les facultés des êtres pensants qui y sont placés […] 1.

  • 2 Peter Szendy, Kant chez les extra-terrestres, Editions de Minuit, Paris, 2011

Emmanuel Kant voyait en l’extra-terrestre un modèle pour l’imagination en même temps qu’un outil conceptuel pour penser la justice universelle. En rapprochant certains écrits de jeunesse du philosophe, Peter Szendy, dans son brillant essai Kant chez les extra-terrestres, voit en l’extra-terrestre kantien une vision de l’alterité par excellence lui permettant une « philosofiction du tout autre »2.

En prenant pour point de départ ce recours à l’imagination artistique impliqué par la pensée de l’extra-terrestre kantien, nous souhaiterions interroger les rapports de l’art et de la science-fiction. Comment l’art pense l’extra-terrestre ou avec l’extra-terrestre ? Comment l’extra-terrestre se présente comme une source inépuisable de problèmes et d’expérimentation posés aux images et aux œuvres d’art ?

  • 3 Des hommes, des dieux et des extraterrestres. Ethnologie d’une croyance moderne, Paris, Flammarion (...)

D’emblée, ce numéro, ouvert aux chercheurs de toutes disciplines se pense dans une perspective historique longue. On envisage immédiatement la science-fiction ou ses ancêtres scientifiction et merveilleux fantastique comme source d’inspiration pour l’art contemporain, mais la théorie des anciens astronautes, étudiée par Wiktor Stoczkowski3, a d’abord été fondée sur une étude des restes archéologiques préhistoriques et antiques.

  • 4 Cf. Théodore Flournoy, Des Indes à la Planète Mars, intro. par Marina Yaguello et Mireille Cifali. (...)

Une partie de l’art spirite, regroupé à l’époque de Dubuffet au grand ensemble de l’art brut fait part de communication avec les habitants d’autres planètes. Représenter les paysages de Mars a été pour Elise Müller (dite Helen Smith), l’impulsion du début de sa carrière artistique4.

Encore, l’afrofuturisme a déplacé la question post-coloniale jusque dans l’espace, et autour de la figure de Sun Ra, a provoqué des rencontres fertiles inédites entre art musique et cinéma.

Les artistes contemporains tels que Dominique Gonzales-Foerster, Susan Hiller, João Maria Gusmão et Pedro Paiva, Kapwani Kiwanga, Mihut Boscu, Ernesto Sartori ont contribué à donner autre image, souvent complexe, à cet autre par excellence qu’est l’extra-terrestre.

  • 5 Science-parascience : preuves et épreuves, numéro spécial d’Ethnologie française (revue du Centre (...)

Alors que les publications portant sur la question du post-ou trans-humanisme se sont multipliées ces dernières années, ce numéro pluridisciplinaire, envisage de mettre de côté l’humain et ses transformations potentielles, pour s’intéresser aux non-humains. Ce numéro envisage de mettre en dialogue les contributions de l’anthropologie à la l’histoire en passant par l’histoire de l’art, la philosophie, et les études de parasciences ou Pulp sciences, ainsi que les a baptisées Pierre Lagrange5.

Les articles (95000 signes max., espaces compris) devront être envoyés avant le 15 septembre 2016 à hervemaillet@yahoo.fr accompagnés d’un résumé en français et en anglais (10/15 lignes) et de 3 à 5 mots-clés en français et en anglais.

Les propositions d’articles seront étudiées à condition de comporter entre 10000 et 12000 signes (espaces compris) et d’être envoyées avant le 30 juin 2016 (NB : l’acceptation d’une proposition d’article ne dispense pas de la soumission définitive de l’article au comité scientifique).

Préparé à l’occasion de Journées d’études à l’ESACM (Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole) en 2014, dans le cadre de la Coopérative de recherche 2014/2015, ce numéro s’ouvre aussi bien aux contributions d’auteurs présents lors de ces journées d’études qu’à d’autres propositions

ENGLISH TRANSLATION

Elise Muller, dite Helen Smith, Langage ultra-martien

Coordination Chloe Maillet and Louise Herve

“It may appear that in this sort of project the freedom to be poetical has no real limits, that in judging the make-up of those who live in distant worlds we could allow unbridled fantasy much more free rein than a painter in an illustration of the flora and fauna of undiscovered lands, and that these very ideas could not be proved right or wrong. Nevertheless, we must admit that the distances of the celestial bodies from the sun involve certain relationships which bring with them a vital influence on the different characteristics of the thinking natures found on these very bodies.”

Immanuel Kant, Universal Natural History and Theory of the Heavens

Or An Essay on the Constitution and the Mechanical Origin of the Entire Structure of the Universe Based on Newtonian Principles, Translated by Ian Johnston, Vancouver Island University Nanaimo, British Columbia Canada

Immanuel Kant saw extraterrestrials as a model for the imagination, as well as a conceptual tool to think about universal justice. Peter Szendy, in his essay Kant in the Land of Extraterrestrials, sees Kant’s extraterrestrials as a vision of otherness, allowing the philosopher to build “a philosophiction of the alien”.

With this use of artistic imagination implied by Kant’s extraterrestrials as a starting point, we wish to question relationships between art and science fiction. How does art thinks about extraterrestrials, or with extraterrestrials? How do extraterrestrials appear as an inexhaustible source for questions and experiments addressed to images and works of art?

This issue, open to scholars from all fields, is about long-term historical perspective. One thinks immediately about science fiction, and its forerunners, fantasy and scientific romances, as a source of inspiration for contemporary art, but the theory of Ancient Astronauts, studied by anthropologist Wiktor Stoczkowski, started with a comparison between archaeological sites from Prehistory and Antiquity. Communication with other planets through visionnaires and medium is an important part of outsider art, like Helen Smith’s Martian landscapes at the beginning of the XXth century. Afrofuturism took post colonial issues into space, and, around the figure of Sun Ra, mixed art, music and cinema. Contemporary artists like Dominique Gonzales-Foerster, Susan Hiller, João Maria Gusmão and Pedro Paiva, Kapwani Kiwanga, Mihut Boscu, Ernesto Sartori contributed to shape another image of extraterrestrials, a complex one, exemplifying their otherness.

Whereas there have been many publications dealing with post- and trans-humanism these last years, this pluridisciplinary issue proposes to leave aside human beings and their potential transformations, to focus on non human beings. We wish to establish a dialogue between contributions originating in Anthropology, History of art, Philosophy, studies about parasciences (or pulp sciences as sociologist Pierre Lagrange calls them)

The papers (95000 signs max., blank spaces included) must be sent before September 15, 2016 to hervemaillet@yahoo.fr with a French/English summary (10/15 lines) and 3 to 5 key words in French/English.

First drafts of the papers will be studied provided they are btw 10 000 and 12 000 signs long, and sent before June 30, 2016 (NB : even after approval of the first draft, all papers are submitted to final approval by a scientific committee before publication).

Notes

1 Emmanuel Kant, Histoire générale et théorie du ciel, appendice sur les habitants des astres, Traduction par C. Wolf. Gauthier-Villars, 1886. Comme nombreux de ses contemporains, Kant pensait la pluralité des mondes, et plus encore, il y voyait la perspective d’un outil conceptuel : « Mon opinion est qu’il n’est pas absolument nécessaire de croire que toutes les planètes sont habitées, quoiqu’il soit absurde de le nier pour toutes ou du moins pour le plus grand nombre d’entre elles », ibid.

2 Peter Szendy, Kant chez les extra-terrestres, Editions de Minuit, Paris, 2011

3 Des hommes, des dieux et des extraterrestres. Ethnologie d’une croyance moderne, Paris, Flammarion, 1999

4 Cf. Théodore Flournoy, Des Indes à la Planète Mars, intro. par Marina Yaguello et Mireille Cifali. Paris: Seuil, 1983, et « Nouvelles observations sur un cas de somnambulisme avec glossolalie », Archives de psychologie, tome 1, Genève, 1901

5 Science-parascience : preuves et épreuves, numéro spécial d’Ethnologie française (revue du Centre d’Ethnologie française, CNRS, éd. Armand Colin), septembre 1993, sous la direction de Pierre Lagrange.

Haut de page